Tag Archive for amour

L’amour au temps du Choléra

     Alors, oui, dit comme ça... Ça ne donne pas très envie, ce n'est pas sexy, encore moins glamour mais c'est un livre qui en vaut le détour, parce que :

  1. C'est mon meilleur ami de moi qui me l'a conseillé/prêté.
  2. C'est du Gabriel García Márquez (j'en ai déjà parlé ici).
  3. Ça parle d'amouuuuuuur mais pas le genre qui donne la gerbe.
  4. Seule alternative valable à l'émission "les Princes de L'amour" qui vient de finir.

     C'est une histoire d'amour qui n'est pas du tout évidente, elle ne prône pas l'existence d'un seul et unique amour, et cela nous fait du bien, cela redonne espoir. Pourquoi ? Parce que non, il n'existe pas qu'un seul amour par personne dans le monde et quand tu l'as cassé, il n'y a pas de garantie, quand tu es passé(e) à côté, quand il s'est fait la belle avec une personne que tu penses mieux que toi ou pire... si ton amour s'est fait la malle au Paradis, et bien NON, tu n'es pas condamné(e) à te sentir FOREVER ALONE pour le restant de tes jours.

     Outre cet aspect salvateur, l'histoire parle aussi de vieillesse, du temps qui passe, pour cela Gabriel García Márquez est vraiment doué. Rendre la décrépitude jolie, délicate et touchante sans tomber dans la tristesse, c'est une chose que je trouve particulièrement fascinante chez lui. De plus, entre les flots de sentiments, la beauté de la vie et du temps qui passe, ça parle de sexe. Oui oui, des histoires de fesses à la pelle, décrites de façon imagée, amusante parfois (Spoiler : en vieillissant, le drapeau a parfois du mal à se lever) et très juste dans les métaphores.

Speech

     Dans une petite ville des Caraïbes, le bon copain d'un vieux, le docteur Juvenal Urbino (on est d'accord, ce nom est douteux), meurt dans des circonstances tragiques, de type grecque, d'ascendance Phèdre. Fermina Daza, perd peu de temps après, son mari, Juvenal Urbino, pour le coup... il meurt très bêtement - c'est un peu une mort pourrie entre nous -. À la fin de la veillée, un homme apparaît, Florentino Ariza, qui vient lui jurer son amour. Enfin, il revient lui jurer son amour, parce qu'en fait on va faire un voyage, durant tout le livre pour comprendre comment on en est venu là.

     Florentino Ariza s'éprend de Fermina Daza dans leur jeunesse. Il est un peu maladroit, poète et violoniste à lui jouer des sérénades, non pas sous sa fenêtre parce que ce n'est pas très bien vu à la fin du 19ème siècle, mais depuis un lieu où le vent porte sa musique amoureuse à la chambre de Fermina. Beaucoup de lettres secrètes s'échangent, il veut l'épouser, elle l'aime en retour, mais il est pauvre et le père de Fermina Daza veut mieux pour sa fille, parce qu'il a des soucis d'argent et que ça l'arrangerait bien qu'elle épouse le Docteur Juvenal Urbino (un médecin dans la famille !). La raison conquiert le coeur de la belle, laissant le jeune Florentino bien triste. Elle vivra un vie résignée mais qui ne manquera pas de stabilité, d'un certain bonheur qui en émane tandis que lui, il bâtira sa vie pour un jour être digne d'elle. Il lui jure une certaine fidélité, des femmes, il en aura, des aventures suivies, aussi, mais de femme qui portera son nom, jamais.

     Chacun de leur côté, la vie continue, le temps dessine des lignes de souvenir sur leurs visages, qui remplissent aussi leurs mémoires et de façon admirable Gabriel García Márquez nous raconte non pas une histoire manquée, mais la vie à côté de cet amour indéfectible.

PS : un épisode met un peu mal à l'aise, c'est celui de la très jeune d'America Vicuña avec le vieux Florentino Ariza, il faut vraiment se préciser dans la tête que c'est un autre temps et d'autres mœurs, parce que pour le coup, quand on nous dit qu'il la déshabillait et lui délaçait ses chaussures comme on le ferait pour une enfant, avec mon raisonnement 2016, j'étais moyen chaude.

Au fait le Choléra,

c'est dégueu, ne googlez pas.

Marie

Marie Logo

Dis-moi 2016 – #4

 

TOP 5 des conseils de 2015 pour 2016

FIN

CONSEIL N°5

Les No-Vernis weeks

     Je suis du type à avoir TOUJOURS les mains manucurées et les ongles vernis, même du genre à rentrer chez moi parce que j'ai écaillé mon vernis et que le monde ne peut pas me voir ainsi (idem si je file mes collants - chacun ses TOA*, n'est-ce pas ?). On nous a prévenu, on vous l'a répété, vous n'y croyiez qu'à moitié, mais je vous jure que c'est vrai 365 jours / an avec du vernis sur les ongles, c'est pas bien, c'est comme le No-Makeup Day, on en a besoin, vos ongles en ont besoin, vos doigts en ont besoin, vos mains, les femmes ... LE MONDE en a besoin (pas du tout exagéré). Alors on laisse tomber la couleur !

REPOSEZ TOUT DE SUITE, CALMEMENT, TRÈS DOUCEMENT CE VERNIS À TERRE

Mais que faire alors ?

     De temps à autre, il faut accorder une semaine (ou plus) sans couleur à nos ongles et profiter pour faire des cures (->TIP bon rapport résultats/prix<-), soit pour les renforcer, soit traiter le jaunissement, les hydrater - oui les ongles aussi ont soif de crème/huile. Sans couleur, d'accord, mais cela ne dispense pas de manucure, d'hydratation des mains et surtout des CUTICULES. Je ne le répèterai jamais assez : on ne coupe pas les cuticules, on les repousse - comme les mecs en club -, et on les crème/huile.

Preuve en images

IMG_6600

(Conseil donné par une esthéticienne de chez Culture of Color)


*Trouble Obsessionnel de l'Apparence

Marie

Marie Logo

Dis-moi 2016 – #2

TOP 5 des conseils de 2015 pour 2016

suite

Comme je suis impatiente,  comme c'est les soldes, comme je suis gentille ... En voici 2 :

CONSEIL N°2

La Bépanthen (pour mater la rébellion)

Je n'ai pas de problèmes de peau en général, mais parfois certaines zones de mon visage sont en révolte, pour je ne sais quelles raisons ...

Bon ... d'accord, je l'avoue, c'est souvent sur les côtés de mes narines et puis c'est sec parce que je me suis trop mouchée et du coup, BIM BAM BOUM, petites plaques rouges. Oui, j'ai rechigné au début, moi aussi j'étais un peu sceptique à l'idée de ressembler à un beignet, mais j'ai tenté.

Je suis allée chercher mon gros tube de Bépanthen que j'avais acheté pour me pommader un tatouage et je me suis exécutée. Figurez-vous qu'en une nuit : TADAAA plus de petites rougeurs ! Nada, Niet !

(Conseil donné par une maquilleuse de chez M.A.C.)


CONSEIL N°3

L'hydratation des cors

     #Glamour. Oui, je sais, ce n'est pas très délicat, mais c'est important, surtout en été quand on a les pieds nus dans des sandales ouvertes, les petites boules anarchistes - qui protestent contre les chaussures fermées qui les oppriment - se retrouvent à la vue de tous et l'unique façon de les calmer, ce n'est pas de les poncer / raper / couper ...

(quelle barbarie !)

Mais il suffit de tout simplement les masser un peu tous les jours avec une crème spécialisée anti-callosité que l'on trouve en Pharmacie et Para-Pharmacie.

Adieu le réflexe de camouflage d'orteils dans le sable...

Adieu les extrémités de pieds grises qui donnent envie de ... Rien, ça me donne envie de rien, juste de mourir.

     D'autant plus que le combo crème anti-callosité Scholl + crème hydratante pour le reste des pieds dans les chaussettes, ça peut être SUPER sexy, si ce sont des chaussettes au dessus du genou et que tes jambes ne sont pas en mode Chewbacca, pour le cosplay Star Wars, ça va deux minutes ou si tu es mariée, ou si tu aimes ça...


Marie

Marie Logo

« Older Entries