Archive for 29 novembre 2015

Vivre pour l’art – Jacques Doucet / Yves Saint Laurent.

Exposition jusqu'au 14 février 2016 - Fondation Pierre Bergé, 5 avenue Marceau, Paris.

    Ce qu'a voulu Pierre Bergé, c'est établir des liens, une comparaison entre Jacques Doucet, grand couturier et collectionneur (1853-1929) et Yves Saint Laurent (1936-2008), que l'on ne présente plus, en sélectionnant des pièces de mobilier, des tableaux, des sculptures ayant appartenues à l'un et à l'autre, et quelques pièces qui ont été à l'un puis acquises par l'autre. (allant de Jacques Doucet à Yves Saint Laurent, bien entendu)

    On se retrouve donc dans une exposition dont la scénographie* constitue une synthèse, une combinaison imaginaire de deux lieux espacés dans le temps et l'espace - deux appartements différents - . C'est donc dans un espace qui n'est pas tout à fait une REconstitution que l'on déambule. L'exposition est petite, certes, mais c'est une expérience douce et chaleureuse. C'est un peu comme entrer chez quelqu'un dont l'appartement nous coupe le souffle. On pourrait faire "Wow" pendant des heures que ce ne sera jamais suffisant et que nos cordes vocales nous lâcheraient, sans que nous ayons pu exprimer tout notre émerveillement.

*Par Nathalie Crinière

    Les trois premières salles sont celles pour l'intérieur Jacques Doucet, les 2 suivantes (un peu plus grandes) pour l'intérieur Yves Saint Laurent, on y voit même un bar pensé par Saint Laurent lui même. Les références se bousculent mais tout est à sa place, un enchaînement comme si l'on lisait le papier perforé d'une boîte à musique.

     1 Tabouret curule de Pierre Legrain (c. 1920-1925), 2 la Muse endormie de Brancusi (1910), 3 La charmeuse de serpents du Douanier Rousseau (1907), 4 Sur la plage de Manet (1873), 5 Il Ritornante de Chirico (1917-1918), 6 Composition avec bleu, rouge, jaune et noir de Mondrian (1922), 7 Portrait de Don Luis María de Cistué y Martinez de Goya (1791), 8 La blouse rose de Modigliani (1919), 9 Le profil noir de Fernand Léger (1928), 10 L'homme à la guitare de Picasso (1912), 11 les Portraits d’Yves Saint Laurent d'Andy Warhol (1972), des pièces d'Eileen Gray, des miroirs avec les cadres comme des sortes de branchages... Tout cela dans un même lieu, c'est touchant, intime, comme un lieu secret, un musée imaginaire ou encore mieux : l'intérieur d'une lampe de deux génies. Parfois j'ai eu l'impression que le mobilier, les sculptures et les tableaux étaient mis en scène comme s'ils étaient des reliques qui portaient en elles une petite part des esprits de Doucet et de Saint Laurent.

Capture d’écran 2015-11-29 à 19.58.56

Chipotage tiré par les cheveux :

Si, moi, Marie, j'avais pu ajouter une touche farfelue, grâce à des fonds illimités et des fous qui me trouvent géniale,... j'aurais fait des projections holographiques de Jacques Doucet et d'Yves Saint Laurent dans l'exposition qui se baladent ou s'installent sur une chaise exposée.

...

Quoi ? On l'a bien fait pour Tupac au festival de Coachella en 2012, permettant à Dr Dre et Snoop Dogg entre autres de faire bouger des fesses au rythme de paroles aux phrasés entraînants en chantant avec Tupac.

(#Lazaruseffect)


 Affinités spirituelles dans l'appréciation du beau, c'est une exposition qui retranscrit bien des choses, soulignent des convergences de choix et de sensibilités artistiques de deux personnes qui ne se sont jamais croisées, qui n'ont même pas foulé le sol de cette planète simultanément...

(#LogorrhéeLyrique)

Je suis intimement persuadée que le commissaire Jérôme Neutres, la scénographe Nathalie Crinière et le décorateur Jacques Grange ont fait une séance de spiritisme autour d'une table de Oui-ja pour se mettre d'accord avec Yves Saint Laurent et Jacques Doucet en même temps.


Marie 

Marie Logo

 

Christmas Wishlist

C'est officiel, plus que 31 jours avant Noël !

Falalalala lala la la

*

Il est temps de décorer votre appartement de vos plus belles lumières, d'accrocher vos guirlandes, et de réfléchir soigneusement aux cadeaux que vous allez offrir (et demander surtout, soyons honnêtes). Voici un échantillon des choses qui me font envie ce Noël, et qui pourront peut-être inspirer vos achats.

Christmas Wishlist2   De gauche à droite en partant du haut :
  • Le parfum Eau Duelle de Dyptique. Une vanille exotique, épicée et crémeuse qui enveloppe la peau les jours d'hiver. Une concoction brillante de cardamome, d'oliban, et de muscs blancs arrondie par une somptueuse vanille bourbon. Un parfum unisex, tendre et intimiste qui évoque une fumée d'encens. 70,00 €
  • Sweatshirt Sainte-Nitouche de Rad bien pour allier cosy et preppy. 19,90 €
  • Ambient Lighting Edit Palette de Hourglass. Une palette en édition limitée qui rassemble six poudres qui illuminent le teint, conçues à partir d'une technologie de photoluminescence pour un teint naturellement "rayonnant et multidimensionnel". Le packaging est, lui aussi, sublime. Comment ne pas succomber? 77 €
  • The White Pepper Moon Pochette. Cette adorable pochette en forme de croissant de lune pailleté se porte aussi bien en clutch qu'avec avec sa chaîne. Avec son côté kitsch, c'est l'accessoire idéal pour apporter une touche d'humour à son ensemble, et pour relever un look casual. 52,99 €
  • Introvert Mug. Le mug parfait pour les bibliophiles et rats de bibliothèques qui préfèrent la compagnie des livres à la chaleur humaine! 12 €
  • L'air de rien, la bougie qui reprend le fameux parfum Miller Harris créé par Jane Birkin. Son parfum évoque les livres anciens décorant les vieilles bibliothèques poussiéreuses grâce à des notes de mousse de chêne, de néroli, d'ambre et de vanille. La jarre est parée d'illustrations coquettes, croquis de nymphes et mots dessinés par Jane Birkin elle-même. 65 €
  • Un terrarium en métal en guise de maison pour vos jolis cactus et autres plantes succulentes. Rectangulaire ou triangulaire, sa forme géométrique apporte un côté Pinterest à votre appartement. Une façon pratique, propre et design de conserver ses plantes. Celui-ci vient d'Etsy mais on en trouve partout au BHV Marais et dans les boutiques Urban Outfitters, pour notre plus grand bonheur! 65 €
  • Eat Pretty, de Jolene Hart (Chronicle Books). Après avoir entendu tant d'éloges à son sujet, il est temps pour moi de me plonger dans cette lecture intelligente et délicieuse. L'auteur explique de façon simplifiée l'étroite relation entre la nourriture que nous ingurgitons et ses effets sur la peau. Elle propose également 20 recettes et de nombreux conseils beauté/alimentaires. De quoi dormir moins bête et de s'informer sur ces aliments qui nous rendent belles! 12 €
  • Affiche Peter Pan. Un extrait de la pièce de J.M. Barry pour couvrir ses murs de jolies phrases. Vous trouverez pleins de textes différents dans la boutique Etsy de SapphoandTheMoon qui propose de très jolies choses. A vous le choix. 17 €
  • Sac Furla Metroplis, Petrolio, pour celles qui, comme moi, rêvent de posséder cet adorable sac miniature. J'adore les petits sacs, et celui-ci fait la taille parfaite pour n'emporter avec vous que les choses essentielles. Disponible dans toutes les teintes possibles et inimaginables. 245 €
  • Rouge Pur Couture, Collector Kiss&Love Édition. Noël est bien la saison où l'on peut s'accorder un peu de luxe. Ce rouge à lèvres Yves Saint-Laurent au packaging super girly est la teinte de rouge parfaite pour vos repas de fêtes et soirées du Nouvel An. Existe aussi en Nude, Orange, et Fuschia. 33,90 €
  • Un autocollant effet marbre, dans l'air du temps, pour habiller et donner du caractère à votre fidèle outil de travail. 24,11 €
  • M Train de Patti Smith (Knopf), pour une lecture musicale et nostalgique écrite par la grande poétesse américaine. Après avoir lu son roman Just Kids, il me tarde de renouer avec l'auteur qui trouve toujours les mots justes pour raconter les vies extraordinaires des artistes légendaires l'ayant entouré. Avec M Train, Patti Smith écrit ses mémoires qui se lisent comme une suite de Just Kids. L'itinéraire d'une vie, augmenté de clichés en noir et blanc pris par l'auteur elle-même. 16, 85 €
 

Et vous, qu'avez-vous demander pour Noël? Quels cadeaux avez-vous prévu d'offrir?

Bisous, Bisous,

Charly

Logo Charly

Vendredi13novembre2015

     Je crois en bien des choses mais je n'ai jamais cru aux choses qui portent malheur comme briser un miroir, renverser du sel, passer sous une échelle, croiser un chat noir, ou encore, le fameux Vendredi 13. Ma mère jouait même de cela, elle disait qu'elle en faisait un jour de chance, parce que la journée devait être ce que l'on en fait.

     Cette journée avait été tellement agréable, plus que parfaite dans son improvisation et surtout remplie d'amour. Je me dirigeait vers l'INHA en avance de quelques heures pour mon séminaire. K. sort du H.A.N.D. (Have A Nice Day), 39 rue de Richelieu pour me dire "Bonjour", puisqu'avec Charly ils m'avaient vu venir. Moi qui devais profiter de mon avance pour aller à la bibliothèque, je me retrouve attablée avec mes deux amis, à rire, à se raconter nos vies, à débattre, j'oublie le temps. Je sèche mon séminaire, je ne voulais pas que ce moment s'arrête. Après le déjeuner, nous nous sommes promenés, toujours de manière improvisée, nous nous retrouvons à la fondation Yves Saint Laurent, grâce à K., qui nous fait une visite privée. Nous nous séparons à la nuit tombée, je devais me rendre à un dîner clandestin, qui devait initialement être le sujet de cet article, aujourd'hui.

     Mais aujourd'hui nous sommes Dimanche 15 novembre, oui, avant-hier c'était Vendredi 13. J'avais ce dîner clandestin, mon ami G. avec qui je m'y rendais, passe me prendre en scooter, en nous rendant à l'adresse, dans le 10ème arrondissement de Paris, on remarque qu'il y a beaucoup de policiers sur le boulevard Sébastopol, il y a même une partie de la rue qui est barrée... un braquage peut-être ? Nous n'y prêtons pas plus d'attention. Nous sommes attendus à notre dîner. Nous passons une charmante soirée, très intéressante, avec des gens qui donnent envie de découvrir plus sur eux, sur ces gens que l'on ne connaît pas, qui donnent envie de vivre tout simplement pour avoir une tête remplie de souvenirs similaires, qui nous réchaufferont le cœur quand nous nous sentirons seuls ou quand nous serons vieux, ou les deux.

     Chose curieuse, les portables se mettent à sonner en même temps, nous recevons des messages, des alertes... et là ce dont tout le monde parle encore aujourd'hui, arrivait avant-hier, à deux pas de nous. Le visage de l'un des convives se décompose, puisque son neveu - je pense- est prisonnier de l'enfer du Bataclan, il ne répond plus, il quitte le repas. Ah oui... c'est vrai, c'est chez nous, c'est tout près, il y a des gens que l'on connaît, nous sommes nous-mêmes dans le quartier, nous sommes aussi dans le périmètre bouclé... C'est vraiment arrivé ? C'est encore entrain d'arriver ? Ai-je vraiment lu ces posts, ces statuts, ces tweets de gens de mon âge, désespérés, en direct des lieux, théâtres de ces horreurs ? Je ne me rends pas bien compte jusqu'au moment où G. me dit qu'il préfère rentrer chez moi, Rive Gauche, là où il n'y a pas de sang, là où il n'y a pas de coups de feu. L'angoisse me prend alors, je ne me sens pas bien, nous nous ex-filtrons du 10ème et ressentons alors l'urgence de la situation ainsi que sa violence.

     Il faut répondre et passer des appels, la famille de l'autre bout du monde assaillit ma Mère de messages pour savoir si je suis en vie, mon cher Papa, bien âgé, qui dort à cette heure-là d'habitude, s'accroche à ma voix qu'il entend au téléphone pour se rassurer et moi, la gorge serrée, je le rassure comme je peux. Nous n'arrivons pas à trouver le sommeil, on s'éteint seulement, 3 heures, tout au plus.

     Samedi 14 Novembre, sur Facebook je vois un ami qui poste sur son statut "À mes 4 potes morts cette nuit bataclan", c'est triste, je ne veux pas sortir, je suis exténuée mais je ne peux pas trouver le sommeil, alors je sors tout de même, en ravalant des larmes d'angoisse. Des monuments en Bleu-Blanc-Rouge dans le monde entier, des hashtags pour Priez pour nous (pauvres pêcheurs), sur twitter. Sur Facebook, nous avons pris soin de changer nos photos, on s'est jeté sur la nouvelle fonction pour les mettre aux couleurs de notre drapeau.


Paris blessée connaît à nouveau la douleur, mais sans se mentir,

Elle est aussi celle de bien d'autres pays qui souffrent le martyre.

À défaut d'être tous Charlie, Paris ressent, et nous pleurons Paris,

Qui au nom de cette Liber qui dérange se relèvera, même meurtrie.

Ils veulent nous diviser mais c'est une jeunesse enragée qui,

Encore secouée, les larmes au yeux, la main sur le coeur, rugit

Si fort, à rendre sourd, pour couvrir le bruit de vos armes dégainées

Sachez que nous vous crachons au visage notre Égali.

Jeunesse choquée et traumatisée, un genou à terre,

Ou deux peut-être, mais des yeux et des épaules pour pleurer,

Épaules que nous prêtons, car, envers et contre vous nous resterons Frères.


Marie

Marie Logo

Ps : Je refuse toujours de croire que le Vendredi 13 porte malheur, et ça,

c'est mon gros Doigt d'Honneur, bien droit et levé aux terroristes et à Daesh.

Charly

Logo Charly

Il m'est impossible d'écrire quoi que ce soit ce soir, et je le regrette. Mes sincères condoléances à toutes les familles qui ont perdu leurs proches ce soir. Je ne pense qu'à vous. Il va falloir du temps pour s'en remettre. Je vous souhaite à tous beaucoup de courage pour surmonter ce drame.

« Older Entries